Flash News

6/recent/ticker-posts

Header Ads Widget

Ledger - Crypto Beginners Pack

Régulateur français dit non aux publicité lié au crypto en ligne

Régulateur français dit non aux publicité lié au crypto en ligne


Le régulateur boursier français a publié jeudi une déclaration sur les dérivés liés à la crypto-monnaie, qui inclut un frein à la publicité de ces produits.

Dans sa déclaration, l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) a déclaré que les plates-formes de négociation ne devraient pas être autorisées à commercialiser des produits dérivés de la crypto-monnaie par voie électronique, conformément à des réglementations couvrant plus largement les produits dérivés. La publication a suivi un processus de révision d'un mois, selon l'AMF.



L'agence a déclaré:

L'AMF conclut qu'un contrat de crypto-monnaie réglé en numéraire peut être qualifié de dérivé, quelle que soit la qualification légale d'une crypto-monnaie, de sorte que les plateformes en ligne proposant des dérivés de cryptomonnaie entrent dans le cadre de MiFID 2 et doivent donc , la conduite des règles commerciales, et l'obligation de déclaration commerciale EMIR à un référentiel central, et surtout, ces produits sont soumis aux dispositions de la loi Sapin 2, et notamment l'interdiction de la publicité pour certains contrats financiers. 

La directive de l'UE sur les marchés d'instruments financiers (MiFID II) est une mise à jour de la législation antérieure, avec l'objectif déclaré d'assurer une plus grande transparence entre les classes d'actifs au nom de la protection des investisseurs. L'initiative est entrée en vigueur le 3 janvier.

La missive de l'AMF est la plus récente de l'agence sur le thème des cryptomonnaies, quelques mois après son premier pesage dans les offres initiales de pièces de monnaie (ICO). En octobre, l'agence a lancé une initiative centrée sur l'ICO baptisée «Universal Node to ICO Research Network» (UNICORN).

L'effort, selon les déclarations de l'époque, visait à «offrir à ces porteurs de projets un cadre permettant le développement de leurs opérations et à assurer la protection des acteurs et investisseurs désireux de participer».

D'autres organismes de réglementation au sein de l'UE ont également examiné la question des dérivés de crypto.

L'Autorité européenne des marchés financiers (ESMA) étudie si ces contrats sont conformes aux règles MiFID et a annoncé en janvier qu'elle sollicitait l'avis du public sur les éventuelles modifications des règles. source - coindesk.com




Gardez toutes vos cryptos en lieux sur avec le Ledger Wallet Nano S

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires